Compte rendu de vacances et pharmacopée

Me voilà de retour, après deux semaines de congés pour vous narrer un peu mes folles aventures (ça fait des jours et des jours que je m’abstiens de vous raconter ces péripéties sur FB parce que c’est une vraie saga). Donc oui, congés parce que c’était pas vraiment des vacances.

On va dire que c’était des vacances avec un stage initiatique dans le milieu pharmaceutique. J’ai fait tellement d’ateliers que je peux préparer mon concours d’infirmière les doigts dans le nez.

Alors pour tout commencer,  je me permet de vous republier mon statut de début août sur FB :

Après m’être fait introduire un tube au fond de la narine, que j’ai plus ou moins vécu comme un viol, je suis fière de vous annoncer que j’ai les sinus remplis de dépôts sales et que ça coule dans mon arrière gorge (miam miam), et que pour nettoyer tout ça, rien de mieux qu’une semaine d’antibiotiques.

  • Peur de la cystite et de la mycose : +1000
  • Coût de du bordel : 110 €

J’ai envie de mourir.fr et je crache toujours des glaires.

Voilà, donc grosso modo après avoir pris mes antibiotiques, je me suis dit youpi à moi les vacances, la plage, la chaleur, la vie ! Oui mais voilà, j’ai la clim à la maison. Et sans vouloir faire la nana qui se plaint de sa condition, j’ai surtout envie de dire qu’on a tous été très con. Oui, la clim à fond quand tu rentres de 34°C à l’extérieur, tu évites quand tu as un minimum de cervelle. Ou au pire tu te douches plutôt 4 fois qu’une à l’eau glacée et tu sèches à l’air libre comme un veau marin. Mais non hein, j’ai la clim ALORPOUKOIPAENPROFITAY ? et puis 19°C c’est nickel hein. Et dommage aussi qu’on puisse pas descendre plus bas sinon on aurait mis 4°C comme ça on s’aligne avec le frigo, plutôt pas mal comme idée, pour conserver une bière au frais sur la table du salon non ?

Bref, vas y qu’on envoie du frais, même la nuit des fois, mais pas longtemps car on sait jamais, on pourrait chopper la crève. SANS DEC ?

Voilà comment deux semaines après ma guérison de raclite glairante aïgue, j’ai réussi à me démerder pour m’enrhumer en plein mois d’août. Résultat des courses : Fervex, Sirop, Dolipranes et compagnie. Génial pour entamer les vacances hein ?

Du coup bon, on va pas se laisser abattre, on va continuer les vacances pépère. Et si on allait à Aqualand ?

Mais oui, l’espèce de repère à morpions et à jackys avec des attractions sympa mais un peu vétustes, avec des files d’attente de trois quarts d’heure, que t’optimise ta journée à fond pour essayer de tout faire et que t’as même pas le temps de réfléchir à aller bouffer ou pisser un coup !

Bon, c’était cool, dans l’ensemble, si je passe l’épisode où je me suis littéralement pincée le cul sur une plaque en métal dans une descente d’enfer qui m’a envoyée dans tous les sens sur mon pauvre petit boudin en plastique. Sauf que le pincement, quand je suis rentrée, il s’est transformé en une espèce d’hématome-tag. C’était cerclé, hachuré dans un sens, et puis dans l’autre, pas mal pour aller à la plage le lendemain quoi.

Mais la grande surprise que m’a réservée Aqualand, c’était bien plus tard dans la soirée. Tiens, et si FINALEMENT j’allais pisser un coup ? Bordel, pourquoi ça brûle ?…BEN PARCE QUE T’AS CHOPPÉ UNE CYSTITE ON DIRAIT !

Ahhhhhhh mais oui ! Le fameux coup de la cystite post-aqualandale ! Ce putain de repère à microbes si bien détourné en parc d’attraction ! Là où mille milliards de mioches déversent leur petit pipi dans la piscine parce que « allez ça va, c’est un pipi d’enfant, ça va pas se voir », parce que M. X ou Mme Y s’est pas lavé le cul la veille ou parce que simplement une journée ballottés à droite à gauche dans des attractions puis pressés par le prochain train qu’on doit attraper, ça m’a fait retenir environ 150 litres de pipi ? Franchement je veux pas savoir.

Du coup j’ai bu, j’ai bu, j’ai eu mal au ventre, j’ai douillé, j’ai re-bu, et le lendemain, plus rien :D

Youpi, jsuis trop calée en cystite t’as vu ? Comme je suis une pro de la cystite à répétition pour un oui ou pour un non, pour un stress ou un déménagement….Je gère quoi.Ouais j’ai géré une journée en fait, parce que le surlendemain, au réveil : Bonjour, nous sommes les caillots de sang de la cystite, hier c’était ferié mais aujourd’hui on reprend du service ! Alors, tout baigne, ça brûle comme il faut aujourd’hui ou pas ? T’AS CAPTÉ  QU’IL FALLAIT ALLER CHEZ LE PUTAIN DE DOCTEUR OU TU VEUX QU’ON TE SIMULE DES RÈGLES MICTIONNELLES ? C’est bon c’est bon, j’ai capté bande de relous de pourrisseurs de vacances. Je vais aller chercher des médocs, puisque l’eau ne me guérit pas pfff.

Et allez, c’est parti pour 10 jours d’antibiotiques. Qui dit antibiotiques dit : Pas d’exposition au soleil. JE VOUS ENCULE LES BACILLES OK ? Bande d’enfoirés, c’est l’été putain. A cause de vous, j’ai passé le reste des journées ensoleillées sous le parasol.

Bon, c’est pas pour ça que j’ai pas  été à la plage hein,vacances en famille oblige, j’ai du suivre le groupe. Mais j’ai fait des méga siestes à l’ombre, je me suis faite balader par l’amoureux en scooter, la robe et les cheveux aux vents, aaaaaah la dolce vitaaaaaaaaaa !

Tiens, parlons du scooter une seconde. Lui et moi on s’est fachés, pendant les vacances. J’ai appris que le scooter, il est chaud comme la braise à un endroit insoupçonné de son anatomie, quand il a pas de protection. Enfin, mon mollet l’a appris. Alors que je descendais de ma monture telle Brigitte Bardot, dans l’élégance estivale d’une bobo en Ligurie, j’ai snacké mon mollet sur le pot d’échappement (dont la protection n’avait pas survécu à un accrochage en voiture) comme un tournedos dans Top Chef, ce qui m’a :
  • fait une douleur de chien
  • fait jurer comme un camionneur (étonnish, nein ?)
  • fait une putain de plaque de 5cm de diamètre

Autrement dit, j’ai souffert ma putain de race. Puis je me suis dit que ça allait passer. Puis j’ai souffert. Puis c’est devenu lancinant, tellement lancinant que j’ai passé une journée entière à essayer de me concentrer pour pas avoir mal, mais j’ai eu trop mal, et j’ai eu des sueurs froides et j’ai préféré rentrer à la maison me reposer parce que j’en pouvais plus, le soleil et le sel n’aidant pas.

C’est là que je me suis dit que laisser sécher le bordel à l’air libre c’était pas une si bonne idée. Comme j’aime faire travailler les petits commerces de proximité, retour à la pharmacie en bas de chez moi pour acheter des soins, encore. (J’ai eu la chance d’être servie par 3 vendeurs différents pour chacun des épisodes, j’aurai facilement pu passer pour l’attardée suicidaire de l’immeuble d’à côté). J’ai donc appris à faire des soins sur une plaie brûlée au second degré. Et franchement je maîtrise. Mais une brûlure c’est moche, ça suinte, ça coagule bizarrement sous la couche de crème antibiotique que tu dois foutre en couche épaisse sous ton tulle gras. Bref c’est un peu la lèpre mais en moins grave. Et puis le mollet, c’est pas le meilleur endroit pour faire tenir un pansement ou une bande. Et puis j’ai fait une réaction allergique à un pansement aussi. Et comme il fait froid maintenant, je me suis remise aux jeans.

Jean slim + bande + pansement en dessous = frottement et compression du mollet et de la blessure = jeveuxmourir.fr

En fait je crois que j’ai le syndrome de Cotard. Voilà, je dois être morte ou en train de pourrir, un truc dans le genre. Ou je dois être inconsciemment en train d’essayer de me suicider ou de me blesser de la façon la plus con qu’il soit, je vois pas d’autre explication.
J’arrive toujours pas à croire qu’en l’espace de deux semaines, autant de trucs aient pu m’arriver, tellement que ça m’a gâché toutes mes vacances, si je met de côté ce superbe hâle que j’ai acquis la première semaine.

Pour me consoler de ces mésaventures, on est partis samedi dernier faire un tour chez Jardiland. Ce sera le sujet de mon prochain article car j’ai des plantes et des bébêtes à vous présenter !

J’espère en tous cas, que vos vacances se sont mieux passées que les miennes !
A très vite !

Publicités

5 réflexions sur “Compte rendu de vacances et pharmacopée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s