CAMERAS READY, PREPARE TO DROP THE BASS

Comme promis, voici l’ article spécial MUSIQUE !

Alors je sais, tous les goûts sont dans la nature, aussi je vous prie d’être indulgents. Néanmoins, pour ceux qui ont déjà une fibre électro-house, je ne pense pas me tromper en vous disant que ça risque de vous plaire.

L’été arrive, et comme d’hab, je me retrouve à me replonger dans de la bonne électro de porc des familles, je redécouvre la French Touch avec une nostalgie et un amour indéfectible, et je m’initie à de nouvelles musiques.

Pour la partie nouvelles musiques , voilà, autant m’enlever cette épine du pied au plus vite, j’ai découvert le Dubstep.

Oui, je sais ça peut paraître étrange moi, qui riait a gorge déployée il y a peu encore quand je tombais sur ce gif de Skrillex.

Drop the bees !

Drop the bees !

On avait même tenté à plusieurs reprises de m’en faire écouter mais en vain, je restait de marbre (en même temps, c’était en pleine journée, au boulot, avec un son de merde). Mais là voilà, c’est comme ça. YOLO comme on dit. Vous pouvez dès à présent inonder ma page perso de parodies dubsteppales, je ne serais jamais autant touchée que lorsque vous l’avez fait pour Daft Punk, ne vous fatiguez pas.

Contexte : Grosse soirée bien arrosée, ambiance de folie.

Mon pote m’avait annoncé que son frangin allait s’occuper de la partie musicale de cette soirée d’exception. Ok.
Avec un matériel professionnel version nomade, voilà les platines installées sur une table de jardin précaire, mais on s’en fout, dans le noir on y voit rien et les stroboscopes (de fort bon aloi) dissimulent toute sorte de couleur dans la pièce.

Après une aprem à se chauffer sur Daft Punk, Justice, Skrillex, Aezelia Banks et autres LMFAO (et ouais mais pour contenter 12 personnes, faut êtres hétéroclites, et encore, je vous parle pas des passages à vide en mode reggae et la rue kétanou…ADIEU), tout le monde est remonté à bloc pour boire et absorber des basses à 5 cm des enceintes.

Mouvements frénétiques, voire métalleux s’enchaînent et je passe embrasser le DJ sur la joue à chaque sublime transition de son mix.

Moi, personnellement, et surement à cause de l’absence de boites de nuit dans le coin qui diffusent ce genre de musique, je trouve ça exceptionnellement bon et même si j’ai un train de retard, je suis contente d’avoir changé d’avis et de kiffer aujourd’hui.

Et vous voulez savoir quoi ? Ça m’a presque fait oublier ma déception pour Random Access Memories :D

Notre DJ, Swan de son doux prénom, nous a préparé un mix exclusif pour l’article (ER OUER JSUI KOM SA JM BIEN VOU FER DES KDO INÉDITS !)

Point de dubstep cette fois, place à de l’electro underground !!

C’est pas bon ça ? ça défonce bien les oreilles, et on en redemande !

Pour télécharger ce mix, rendez vous ici !

Suite à ça, j’ai pu profiter quelques jours plus tard du superbe Festival Crossover à Nice qui s’est tenu le 31 mai au Chantier Sang Neuf (anciens abattoirs), où j’ai découvert ou redécouvert des artistes tels que Washing Majazzz, Para One, Kavinsky, Green Velvet et d’autres.

Voici quelques morceaux et remix:

(utilisé dans le mix de Swan ;) )

Et bien sur, plus la peine de présenter Kavinsky, mais voici un aperçu de l’ambiance :

Ce dernier nous a même gratifié d’un sublime remix de Get Lucky, qui n’est pas de sa création, mais de Lifelike, que je vous fait partager car, à mon sens, c’est exactement ce que les Daft Punk auraient du nous proposer sur leur album. Enjoy :

Ambiance assurée avec des décibels à fond, les basses qui tapent dans la cage thoracique, le manque d’oxygène tellement les abattoirs étaient bondés !

Je ne résiste pas non plus à vous parler du Camion Bazar, un concept exceptionnel de DJ ambulant de festival en festival dans un camion à pizza, qui traîne derrière lui tout un attirail bohème, avec faux tapis persan, transats et fauteuils, parasols, penderie d’appoint fournie en superbes fringues vintages disponibles à la location pour 5€ afin de se déguiser, stand de maquillage à paillettes pour 0,50 €, livres, mobiles, bijoux à acheter, et autres surprenantes animations, tout ça pour une contre-soirée complètement dépaysante !

Pour un petit aperçu, voici leurs photos sur le Festival Crossover.

French-Touch-3

Enfin, Gloire à la French Touch, avec des incontournables tels que Thomas Bangalter (coeur coeur amour), Laurent Garnier, Carl Cox (ouiiiiii il est pas français mais merde, il a sa place), Stardust, Cassius, Etienne de Crecy, Alan Braxe et Fred Falke, et j’en passe. Voici une petite sélection NON EXHAUSTIVE, de ce que je mange tous les matins au réveil et que je me permet de vous DropBoxer !

Téléchargez-moi tout ce bordel et je ne saurais que trop vous conseiller ce motto : PARTY HARD AND FUCK EVERYTHING, BITCHES !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s