Snackons sans culpabiliser

Aujourd’hui, je vais vous proposer deux solutions de snacks qui ne vous feront pas culpabiliser. Une recette ultra-rapide et ultra-facile pour vous faire des barres énergétiques maison, absolument délicieuses,  saines et sans rien d’industriels dans le dedans de elles, et une recette de snack salé à base de pois chiches…YUM !

Energy Bomb maison :

Vous pouvez en manger un ou deux carrés au goûter ou avant le sport pour caler un creux et refréner une soudaine envie de sucré. Pour cela, rien de plus facile. On a son stock de fruits secs et de noix sous la main ? C’est parti !

J’ai utilisé à parts égales des cacahuètes non salées non grillées, des noix de pécan, des dattes, des figues et des graines de tournesol. N’importe quel mélange de noix et de fruits secs fera l’affaire (abricots secs, raisins secs, cerises ou pommes déshydratées, amandes, noisettes, poudre de noix de coco…)

J’ai mixé le tout sauf les graines de tournesol que j’ai rajoutées en dernier pour avoir de plus gros morceaux. Très vite une pâte se forme dans le mixer.

On l’étale sur du papier sulfurisé (il se peut qu’un peu d’huile se forme…moi j’ai retiré l’excédent avec du papier absorbant).

On divise en petits carrés puis on réserve une demie heure/une heure au frigo. Enfin, en théorie seulement. C’est si bon que vous ne tiendrez probablement pas une minute ! Energy Bomb for the win !!!!

Pois chiches croustillants :

Mon amoureux n’aime pas les pois chiches. Il trouve ça trop farineux et la seule solution pour lui en faire manger, c’est en faisant de la socca (sortes de crêpes à la farine de pois chiche frites et salées, produit typiquement Azuréen). Pour moi, digne fille de Siciliens (dont un papa pied noir de Tunisie), c’est le produit incontournable de mon enfance. En plus de la socca, j’ai l’habitude de les manger en salade, dans le couscous, les soupes et ragoûts tunisiens, en snack sicilien appelé « calia e simenza » où l’on trouve des graines de courge, des cacahuètes en coque et des pois chiches torréfiés, le tout très salé, ou encore en panelle (socca épaisse préparée à partir de farine de pois chiches cuite comme une polenta, refroidie en terrine, coupée en tranches et frite, puis servie dans des pains briochés siciliens)

Calia e simenza

Panelle

Panelle

Bref, comment faire manger à mon amoureux un produit qu’il n’aime pas ? J’ai trouvé plusieurs recettes sur internet, et à vrai dire, rien de plus simple !

Les ingrédients : Une boite moyenne de pois chiches en conserve, un peu d’huile d’olive, des épices (sucrées ou salées) et un peu de patience.

EN TOUT PREMIER : on préchauffe son four puissance HELL’S ON FIRE, le plus chaud possible. Si c’est un chaleur tournante, tu fais tourner le bordel, faut que ça soit chobouillansamère.

Ensuite il faut rincer les pois chiches sous l’eau froide, bien les égoutter et les mettre sur un torchon. On veut enlever la petite peau qui entoure les pois chiches.

AH-AH-AH. C’est l’instant « patience ». En théorie toujours (vive les internets), on pose une ou plusieurs feuilles de papier absorbant sur les pois chiches que l’on fait rouler sous la paume de la main pour que la petite peau se détache plus facilement.

Mais voilà, les pois chiches sont mouillés et la peau ne se décolle que sur certains pois chiches, les autres, il faut les attaquer à la main.

Pour aller un peu plus vite, j’ai mis une feuille de papier absorbant dans ma main gauche, j’ai fait rouler mes pois chiches par petites portions puis j’ai réservé les « dénudés » dans une assiette toujours couverte de papier absorbant, le but étant d’avoir des pois chiches assez « secs » avant de les passer au four (et pendant ce temps, Sopalin m’a appelée pour m’offrir des stock options dans leur entreprise vu la quantité de papier utilisé)…

Je te vois venir de loin : « Et pourquoi se faire chier ? on s’en fout de la peau ! gnagnagni gnagnagna »

Mais parce que, petite créature naïve, quand tu auras la croustillance pois chichale en bouche, tu n’aura plus qu’une idée en tête, recommencer avec une boite encore PLUS GROSSE, quitte à te faire 500 pois chiches à la pince à épiler.

Bon, allez, grosso modo j’ai mis un peu moins de 10 minutes à faire en sorte que mes pois chiches soient bien lisses et bien brillants (c’est comme ça qu’on détecte à l’œil nu le pois chiche dénudé. Celui qui est mat, tu crois qu’il a plus sa peau mais prends garde, ça doit ressembler à des petites fesses brillantes).

(Pour des raisons évidentes de reloutisme feat. « c’est pas très joli des pelures de pois chiches », je vous ai épargné les photos disgracieuses)

Je les ait ensuite re-séchés pour plus de séchance (et pour justifier mes stock options), et c’est parti mon kiki.

Tu recouvre ton lèche-frite de papier alu, tu verses tes pois-chiches-fesses, tu mets un filet d’huile d’olive, du sel, du poivre, du paprika, du piment et un peu d’ail en poudre (vers les 10 dernières minutes).

Tu enfournes 15 minutes, puis tu remue tout et tu remet au four 15 minutes. A la fin du temps réglementaire, tu ne sors pas tes pois chiches du four, tu entrouvres juste la porte pour que la vapeur s’échappe et que la croustillance SOIT.

Tu peux en manger à l’apéro ou en mettre dans tes salades pour remplacer les croûtons (ce qu’on a fait hier soir, entre trois poignées qu’on s’est empaffés dans la gueule avant et après).

C’est pas gras, c’est original, c’est trop bon et j’ai envie d’en refaire des kilos.

(Et l’amoureux dans tout ça ? Il est parti dans une frénésie totale, il a adoré, il a répété au moins 15 fois que c’était génial, merveilleux, trop bon, trop top délire méga-groove. Pour quelqu’un qui aime pas…héhéhé)

image

Publicités

4 réflexions sur “Snackons sans culpabiliser

    • Pour les barres énergisantes, montre en main il faut 5 minutes, t’as juste à tout mettre dans le mixer et go !
      Allez, t’as deux cacahuètes à éplucher et trois noyaux de dattes à enlever ;)

      Pour les pois chiches, je vous recommande de vous y mettre toutes les deux en discutant autour du prochain article, ça ira plus vite. Une fois que c’est au four on en discute plus :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s